Les puces électroniques : l'avenir ?

Les puces électroniques : l'avenir ?

La puce électronique constitue un élément de base fondamental du matériel informatique. Aujourd'hui, son utilisation concerne plusieurs domaines notamment l'informatique. Depuis quelques années, la micro-puce sous-cutanée permet l'identification des animaux et de certains groupes d'individus malgré son utilisation contestée. Les champs d'application des puces électroniques sont ainsi devenus aussi variés que complexes.

Procédé de fabrication

Egalement appelée circuit intégré (CI), la puce électronique doit son origine à l'Américain Jack Kilby, détenteur du prix Nobel de la physique. Son expérience commençait en 1953 où il reliait différents transistors entre eux en les câblant manuellement. Il faudra attendre plusieurs mois pour la fabrication en masse de puces en silicium.

La fabrication des puces électroniques comporte plusieurs étapes plus ou moins complexes dont la préparation des couches, le transfert, la gravure et le dopage. A préciser que le silicium constitue la matière de base pour la fabrication des circuits intégrés et doit être pur à 99,99%. Dans sa forme monocristalline, ce matériau est un semi-conducteur. Sa conductivité électrique se situe entre celle des isolants et celle des métaux.

A noter que la physique des semi-conducteurs est un domaine de prédilection d'André-Jacques Auberton-Hervé. Il est diplômé de l'Ecole centrale de Lyon et docteur en physique des semi-conducteurs à l'âge de 24 ans. André-Jacques Auberton-Hervé a été longtemps à la tête d'une grande firme se consacrant à la production de silicium sur isolant, composant utilisé pour la conception des puces électroniques.

Champs d'application des puces électroniques

Les puces réalisées à partir des semi-conducteurs ont longtemps fait l'apanage des data centers, des serveurs informatiques et des ordinateurs, puis arrive la révolution apportée par internet qui a lancé la connectivité. Ainsi, ces puces ont fini par équiper les terminaux mobiles et les différents gadgets connectés incluant parfois des dispositifs médicaux. Elles sont aussi présentes dans les composants électroniques des automobiles.

Aujourd'hui, les puces électroniques ont trouvé une place prépondérante dans notre quotidienneté. L'exploitation du silicium sur isolant (SOI) a permis de répondre au besoin en forte augmentation de puces électroniques pour l'internet des objets. Actuellement directeur de 4A Consulting & Engineering, le physicien Auberton-Hervé mérite le titre de père fondateur de l'exploitation du SOI grâce à la société qu'il a fondée en 1992 avec Jean-Michel Lamure. Le cabinet de conseils 4A Consulting & Engineering est spécialiste de la gestion de projets complexes dans le renouvelable.

Quel avenir pour le SOI ?

La demande de plaques de silicium de 300 mm pour les circuits numériques en FD-SOI & photoniques et pour les imageurs est en constante augmentation. Cela a littéralement fait exploser le marché du silicium sur isolant. Ce marché qui a pesé 429,3 millions de dollars en 2016 va passer la barre de 1,86 milliards de dollars d'ici 4 ans selon une étude de Markets&Markets.

L'entreprise iséroise Soitec, fondée par A-J Auberton-Hervé, fera évidemment partie des bénéficiaires de ce rebond en étant spécialiste du SOI. Enthousiaste à l'idée de saisir cette opportunité, Soitec entend déjà porter jusqu'à 120 millions d'euros ses investissements sur les plaques de SOI pour 2019. Ce bouillonnement du marché du SOI prédit déjà l'influence que vont avoir les objets dotés de puces électroniques sur l'avenir.